La ruche qui dit oui

Lors du débat sur les marges excessives captées par la grande distribution sur les produit d'alimentation et plus particulièrement les fruits et légumes, je m'étais dit qu'il serait possible aujourd'hui pour les maraîcher d'organiser eux même, sur le web, la distribution de leurs produits. Trois entrepreneurs ont développé cette idée et on créé {{La ruche qui dit oui}}. Le terrain de l'innovation dans le domaine de la consommation sur le web fourmille de bonnes idées et de projets assez passionnants. Le premier site qui m'avait mis la puce à l'oreille, c'était [archiduchesse.com->http://www.archiduchesse.com], projet brillamment réalisé par un entrepreneur seul (j'imagine qu'aujourd'hui il a du faire appel à d'autres collaborateurs pour assurer car on en parle un peu partout). En soit le dispositif est assez simple, ça reste une boutique en ligne. Toutefois, il y a encore quelques années, la consommation sur le web se limitait aux biens culturels et produits d'électronique grand public. Aujourd'hui, sur le net, on achète ses chaussettes, ses lacets et même ses [lames de rasoir->http://www.razwar.fr/products/abonnements-rasage] que l'on reçoit en s'abonnant. Alors La ruche qui dit oui, c'est le marché du dimanche matin, un marché à l'ancienne où ce sont les producteurs qui vous vendent leurs produits et non des maraîchers qui viennent de Rungis, le marché professionnel.

La Ruche qui dit Oui ! permet de vous réunir pour acheter directement aux producteurs de votre région.

Le principe est simple, vous adhérez à une ruche, autrement dit un marché dans lequel vous trouverez des produits réalisés et vendus par des producteurs locaux. De temps en temps, la ruche est ouverte et vous pouvez acheter ces produits comme dans toute boutique en ligne. Lorsque la ruche est fermée, la vente est terminée, vous pouvez venir récupérer les produits lors de la distribution quelques jours plus tard, non loin de chez vous. Petit bémol : l'ergonomie du site n'est pas adaptée à la quantité assez impressionnante de produits proposés, du coup on est obligé de parcourir nombre de pages, c'est un peu fastidieux et on voit défiler nombre de produits qui ne nous intéressent pas forcémment. Un peu de profilage et une meilleure mise en page ne ferait pas de mal. Mais on ne va pas cracher dans la soupe (de légumes bio), c'est un concept innovant, responsable et ça va vite évoluer; surtout qu'en ce moment l'opinion est lassée par l'industrie agroalimentaire qui nous fait passer des vessies pour des lanternes, la viande de cheval pour du boeuf, et le peu digeste poisson escolar pour du [gentil thon blanc->http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/02/22/un-tiers-des-poissons-vendus-avec-un-etiquetage-frauduleux-aux-etats-unis_1837096_3244.html]. Je n'ai pas encore essayé, hélas, lorsque j'ai voulu commander, c'était trop tard :) Mais je guette la date de la prochaine ouverture. laruchequiditoui.fr. Visuel : CC gelinh (flickr)